La garantie invalidité de l'assurance prêt

La garantie invalidité couvre l'assuré inapte à exercer une activité suite à un accident ou une maladie. Elle fait partie des garanties obligatoires du contrat d’assurance emprunteur imposé par la banque.

Assurer son prêt immobilier en cas d'invalidité

Lors de la souscription d’un prêt immobilier, les banques exigent systématiquement que le client signe un contrat d’assurance emprunteur. Celui-ci comporte plusieurs garanties dont l’invalidité permanente totale (IPT) et la perte totale et irréversible d’autonomie.

L’assurance de prêt prévoit la prise en charge de tout ou partie des mensualités restantes en cas d’accident ou de maladie empêchant le souscripteur de reprendre une activité lui procurant un gain ou profit. Parmi les garanties importantes à étudier dans un contrat d'assurance emprunteur figure le risque invalidité. On distingue deux garanties invalidité : la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) et l’invalidité permanente partielle ou totale (IPP ou IPT). 

La garantie perte totale et irréversible d’autonomie

La PTIA également connue sous le nom d’invalidité absolue et définitive (IAD), est l’une des principales garanties de l’assurance emprunteur. Elle s’applique lorsque le souscripteur se trouve médicalement dans l’impossibilité absolue et définitive de travailler ou d’exercer une activité lui procurant un gain ou profit.


L’assuré doit également recourir à l’assistance d’une tierce personne pour réaliser les actes de la vie courante. La garantie perte totale et irréversible d’autonomie est systématiquement associée à la garantie décès. En cas de PTIA, le capital restant dû à la banque sera pris en charge par l’assureur. 

La garantie invalidité couvre les risques PTIA ainsi que l'IPP et l'IPT

L’invalidité permanente partielle ou totale

L’assuré victime d’un accident ou d’une maladie longue peut être amené à se déclarer en état d’invalidité permanente partielle (IPP) ou totale (IPT). L’assurance n’est effective que lorsque l’état de santé de l’emprunteur est consolidé et son taux d’invalidité constaté par un médecin désigné par la compagnie d’assurance.


Selon les résultats, cette dernière peut décider de rembourser les mensualités en totalité ou partiellement. Elle peut également choisir de ne pas intervenir si le taux d’invalidité retenu est trop faible. Dans ce cas, sachez qu’il est possible de contester ce taux en mandatant un second médecin à vos frais pour effectuer une contre-expertise.


Plus précisément, la garantie IPP s’applique dès lors que l’assuré présente un taux d’invalidité compris entre 33 et 66 %. Dans cette situation, l’assureur assumera partiellement le remboursement des mensualités. La garantie IPT est effective lorsque le taux d’invalidité de l’emprunteur est supérieur à 66 %, l’empêchant d’exercer toute activité de façon permanente.


Garantie invalidité de l’assurance emprunteur : attention aux exclusions !

Il convient de rappeler que certains risques ne sont pas couverts par l’assurance emprunteur. Sont généralement exclus de la garantie invalidité :


  • La pratique d’un sport à risques ;
  • Les conséquences d’une guerre ;
  • Les effets d’explosion ;
  • Le suicide de l’assuré ;


D’autres exclusions peuvent être mentionnées dans le contrat d’assurance de prêt immobilier concernant par exemple l’état de santé du souscripteur. Des restrictions liées à l’âge peuvent enfin s’appliquer.


Ainsi, il est vivement conseillé de lire attentivement les clauses du contrat avant de signer. N’hésitez pas à comparer les offres en détails en portant une attention particulière à l’étendue des garanties proposées, aux exclusions, aux délais de franchise et de carence, à la quotité ainsi qu’au prix. Pour cela, la meilleure solution consiste à utiliser un comparateur en ligne.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.