La garantie décès de l'assurance emprunteur

Les établissements de crédits imposent la souscription d'une assurance de prêt afin de protéger des défauts de paiement. La garantie décès est inclue automatiquement dans le contrat. 

Assurer son prêt immobilier en cas de décès

Aucune disposition légale n’impose la souscription d’une assurance emprunteur. Toutefois, cette couverture est systématiquement exigée par les banques à la Réunion lors d’une demande de crédit immobilier. Ce contrat prévoit
des garanties contre le risque de décès, la perte totale et irréversible d’autonomie (PITA) et l’invalidité permanente et totale notamment.


La garantie décès est automatiquement intégrée aux contrats d’assurance de prêt immobilier. Ainsi, en cas de décès de l’emprunteur suite à une maladie ou un accident, ses héritiers n’auront pas à supporter le remboursement des mensualités. Ces dernières seront intégralement prises en charge par la compagnie d’assurance.


Comment souscrire à la garantie décès de l’assurance de prêt ?

L’octroi de crédit est conditionné à la souscription d’une assurance emprunteur. Cette couverture garantit à la banque d’être remboursée en cas de décès, d’invalidité voire même de perte d’emploi de l’emprunteur. Il s’agit également d’une protection pour le souscripteur qui n’aura pas à prendre en charge les mensualités si de tels événements venaient à se produire.


Le risque décès fait partie des principales garanties de l’assurance de prêt immobilier. Pour y adhérer, il est conseillé de se tourner vers des assureurs externes proposant généralement des tarifs attractifs. La délégation d’assurance. Passer par l’intermédiaire d’un courtier en assurances peut également vous permettre de faire des économies et gagner un temps précieux. N’hésitez pas à utiliser un comparateur pour trouver le meilleur contrat.


Vous souhaitez obtenir des réponses précises sur les offres disponibles à la Réunion, demandez une étude comparative de la garantie décès. Cette demande en ligne est gratuite et sans engagement.

La garantie décès prend en charge le remboursement du prêt

Les exclusions associées à la garantie décès

Certaines situations ne sont jamais indemnisées par la garantie décès de votre assurance emprunteur. Parmi elles : le décès résultant d’une maladie ne figurant pas dans le questionnaire médical, le suicide de l’assuré, le décès du souscripteur suite à un record ou une tentative de record, les conséquences des faits de guerre.


En vieillissant les risques de maladie et de décès augmentent. Ainsi, au-delà de 65 ans, l’âge limite d’adhésion pour l’assurance décès dépend de l’assureur. Ces exclusions mentionnées dans les conditions générales de vente peuvent différer d’un contrat d’assurance à l’autre, d’où l’intérêt de bien comparer les assurances.


Quel est le coût de la garantie décès de l’assurance emprunteur ?

Le coût de la garantie décès dépend principalement de votre état de santé et de votre âge. C’est pourquoi, il vous faudra compléter un questionnaire médical permettant à l’assureur d’évaluer votre niveau de risques. Le coût sera ensuite calculé en fonction du capital emprunté.


De manière générale, le taux de la garantie décès varie entre 0,05 et 1 % du montant emprunté à la banque. La quotité d’assurance doit être prise en compte. Dans le cas où il n’existe qu’un seul emprunteur, la garantie couvrira cet emprunteur unique.


Toutefois, s’il existe plusieurs co-emprunteurs, chacun sera couvert selon la quotité choisie. Cette répartition peut être faite par rapport aux revenus mais il est préférable d’opter pour une quotité supérieure à 100 % pour compenser une éventuelle perte de revenus ou le décès d’un co-emprunteur.


Il faut enfin noter qu’en aucun cas, l’assureur ne remboursera plus que le capital restant dû à la banque en cas de décès de l’emprunteur. La somme restante sera versée à la banque prêteuse.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.